Aujourd’hui c’est au tour des hommes de travailler. Nous allons cueillir de l’açaï. L’açaï est une sorte de palmier très fin et très élégant qui produit de grandes grappes de tout petits fruits, délicieux et nutritifs. Cette fois, nous ne marchons qu’une quarantaine de minutes. Les jeunes sportifs montrent ce qu’ils savent faire : ils fabriquent un anneau avec de l’écorce. Fixé sur leurs pieds, l’anneau leur permet de grimper sur l’arbre sans glisser. En tout juste quelques secondes, un garçon arrive jusqu’aux fruits, à une hauteur d’environ 20 mètres. Il doit maintenant les couper avec son couteau et se laisser glisser avec ce poids en plus. Parmi les hommes blancs présents, aucun n’arriverait à grimper ne serait-ce que d’un mètre. Sur une place dédiée à ce travail, les fruits sont nettoyés, emballés avec soin et ramenés à la maison dans des paniers bien remplis.

Les familles de la maloca ont maintenant beaucoup d’açaï. Elles en préparent pour le repas mais une énorme quantité est utilisée pour une grande fête où tout le monde boit de l’açaï, elle a lieu sur la place centrale au crépuscule. Les Yanomami boivent beaucoup d’açaï et s’invitent les uns les autres.