Aujourd’hui nous voulons faire découvrir les Alpes aux autochtones. Nous visitons le glacier à Chamonix. Les autochtones sont impressionné-e-s par l’autoroute, les places de parking bondées de voitures et le petit train rouge à crémaillère qui conduit une multitude de touristes du monde entier dans les hauteurs, toutes les 20 minutes. La force des montagnes les impressionne. Davi parle de ses visions noires concernant les forces puissantes qui s’abattront sur le monde. D’un côté, lui et d’autres chamans présagent que de graves inondations détruiront une grande partie du monde, de l’autre côté, Davi est convaincu que de gigantesques roches tomberont de la montagne et mettront le feu à de nombreux endroits sur terre. Les nuages autours du sommet créent une ambiance assez menaçante. Dário, le fils de Davi est persuadé que les montagnes grondent à cause de toutes les photos des touristes et qu’elles se cachent le visage avec les bancs de nuages.

Nous descendons vers le front du glacier. En chemin, nous sommes marqué-e-s par les années indiquant la hauteur du glacier. Il n’y a pas de meilleure illustration que le recul des glaciers pour attester du réchauffement climatique. Ce sujet inquiète aussi beaucoup les autochtones. « Nous souffrons à cause de l’abattage de la forêt et vous, du recul des glaciers ».

Peu de temps après notre retour, les photos de notre excursion en montagne sont déjà postées sur les pages Facebook des plus jeunes représentant-e-s autochtones qui sont très actifs/ives sur les réseaux sociaux, à la différence de la génération de leurs parents qui n’a pas d’accès à Internet.