Le 2 juillet. La nuit, il a plu des cordes. Cela nous inquiète un peu, car l’avion qui doit nous conduire au village Demini peut uniquement voler s’il n’y a pas d’orages. Nous disposons de deux jours encore et l’avion est très bien, mais un retard aurait des effets considérables. Demain, nous parlerons au pilote en espérant savoir clairement si nous pourrons voler ou pas.

Vers midi, nous retrouvons Jaider Esbell. Jaider est un autochtone de la tribu des Macuxi qui se consacre à l’art depuis 2011 et vient justement d’exposer ses œuvres à Boa Vista. De nombreux éléments autochtones inspirent cet artiste contemporain qui montre la souffrance, mais aussi la fascination des cultures autochtones de la région. Jaider nous accompagnera lors de ce voyage. Il sera aussi un des protagonistes du film. Nous lui avons longtemps parlé pour lui expliquer la démarche et vu qu’il est d’accord, il fera le voyage avec nous.

Nous avons aussi fait la connaissance du fils de Davi, Dario, et de sa femme, Angelita. Ils feront eux aussi le voyage avec nous. Angelita n’est jamais allée à l’étranger, à part la frontière proche avec le Venezuela qui traverse le territoire des Yanomami. Elle avait besoin de temps pour se décider, mais aujourd’hui elle a accepté de manière claire et définitive. Nous lui en sommes très reconnaissants, car elle est la seule femme de la délégation et de plus, la plus jeune du groupe.